Déja deux mois et demi

 

LA GUADELOUPE

QUE dire ?

 

Que je n'arrive plus à reprendre le fil de mon blog

 

Que nous avons chaud....Nous transpirons sans rien avoir à faire et ce n'est que le début, nous
sommes en hiver.

 

Que nous essayons de vivre au rythme d'ici, c'est à dire cool mais impossible ou bien difficile pour JF
trop nerveux.

 

Que nous sommes seuls sur notre bateau

 

Que nos journées sont parfois animées parfois bien calmes

 

Que nous croisons des navigateurs tout aussi sympathiques que nous

 

Que nous avons la chance d'avoir des amitiés d'amis (clin d'oeil à Eric et Nathalie, à Seb et Mareva)

 

Que nous avons eu de la visite de la famille mon grand fiston Gwen et Sandrine ainsi que mon oncle Gilbert et Mireille et en avons profité....

 

QUE QUE QUE …..

Trêve de plaisanterie....Tout va bien

 

Nous prenons le temps des découvertes, nous avons visité la Guadeloupe par voie de terre et  nous trouvons les paysages magnifiques , la végétation luxuriante (nos plantes d'intérieur ici se portent comme un charme et envahissent le paysage). Nous sommes pour le moment de piètres marcheurs et la tentative de marche pour aller voir les chutes du Carbet s'est soldé par un retour forcé. Nous n'avions pas une bouteille d'eau, des chaussures complètement inadaptés au terrain boueux, pas de
sandwichs pour déjeuner bref....Nous devions aller nous baigner et l'envie nous a pris en regardant le panneau routier nous indiquant qu'il y avait cette chute, décision hâtive ! Nous avons pris plaisir à découvrir le centre de POINTE A PITRE, le marché aux fruits, aux épices ou nous sommes harponnés et ou les ma chérie, ma doudou, mon chéri fleurissent à tour de bras. La marina est une zone de commerce et est sécurisé car face au monde de façade, il y a le côté caché la misère ….bidonvilles, maisons ou cases faites de tôles, cela surprend dans un premier temps et comme on y
peut rien on s'y fait....

 

Nous aurons la chance d'avoir Eric et Nathalie amis de longue date de Christian, l'homme aux chevaux de Savenay . Ils nous feront découvrir les lolos …..vous avez deviné de quoi il s'agit, restauration rapide  et locale au bord des plages...  nous passerons du temps en leur charmante compagnie, ils
nous feront visité Basse Terre, Saint François,  la Pointe des Châteaux, le Moule....

 

 

 

Ils nous emmèneront sur leur bateau style zodiac à 35 nœuds  de vitesse à travers la barrière de
corail et nous pique niqueront sur une plage...Nous prendrons l'apéritif dans la mer en tenue de bain of course ! Ah ! Ici, la mer est à 26 °.....Avec une assiette de chips flottant sur l'onde. Elle est pas belle la vie. ! phrase empruntée à Eric. Barbecue sur fond de plage et baignades à tout va.. Un dimanche au bord de l'eau....

 

Nous ferons notre baptême plongée en leur compagnie.  J'ai été incapable de descendre dans les
profondeurs de la mer. Je n'avais pas de problème de respiration avec la bouteille mais impossible de descendre malgré l'aide du moniteur. Peur de paniquer ?  J'étais contente. Depuis, j'apprends à chaque baignade à utiliser un tuba et le masque et j'apprécie de plus en plus cette sensation d'être dans un aquarium à ciel ouvert....Jean François lui qui pratique l'apnée facilement, le masque, le tuba et les palmes, s'est retrouvé avec un moniteur qui le tenait par la combinaison, et là, difficile d'évoluer. Si bien qu'il est remonté dépité voire vexé car il ne pouvait rien faire.... Cependant il
est près à passer son premier degré en plongée.

Ce qui consiste à :

S'il n'y a pas d'épreuves à proprement parler,
le plongeur niveau I doit posséder les compétences qui lui
permettent d’évoluer dans l'espace médian. Pour cela, il doit
donc être capable de se prendre en charge sur le plan de son
équipement et de ses évolutions. Un ensemble de compétences
doivent être validées par l'équipe pédagogique du club de
plongée :

  • Utilisation du matériel

Savoir gréer et dégréer son bloc,
régler la
stab,
surveiller sa consommation d'air (utilisation du
manomètre),
nettoyer et ranger convenablement le matériel.

  • Comportements en surface

Savoir se mettre à l'eau en sécurité (saut
droit et/ou bascule arrière), se maintenir en surface (palmage de
sustentation) et rejoindre le sec ou le bateau (200 m avec palmes
masques et tuba et 100 m tout équipé sans temps imposé).

  • Immersion et
    retour en surface

  • Maîtrise de la
    ventilation

  • réactions aux
    situations usuelles

  • Plongée en
    palanquée

  • Connaissances théoriques de base

 

Maintenant plus qu'à trouver un club sympa pour passer ce niveau, moi, j'attendrais encore un petit moment avant de refaire l'expérience....

Sandrine et Gwen sont venus et nous avons été visité les Saintes pour la deuxième fois. La première
fois nous l'avions fait tous les deux, Jean François et moi, il s'agissait d'un exercice ou du moins une façon de nous tester tous les deux seuls sur le bateau.... Nous étions avec un bateau ami
OKOLE, bateau que Jean François avait été visité à Hennebont, le bateau semblait clean mais il s'agissait plus d'un maquillage que d'une réalité qu'ont dû affronter le couple Luc et Anne et leurs 3
moussaillons (10mois, 4 ans et 6 ans)....en gérant différentes réparations non prévus grignotant leur budget Tour de l'Atlantique en un an....

Quel plaisir pour moi, de retrouver mon grand fiston.... même si Coco et Erwan me manquent aussi...Mon grand fiston était là....Heureusement que  la magie d'internet, avec la
webcam nous permet de garder contact même visuellement., quand la wi-fi du port est digne de ce nom.

Nous avons donc profité de leur séjour pour aller visiter aussi Marie Galante jumelée depuis la sortie
chanson de VOULZY avec Belle Île en terre .10 jours de présence en Guadeloupe, que c'est court. ! Car ils avaient aussi leurs amis à voir...Nous sommes donc rentrés à la Marina, et ils sont partis chez leurs amis, revenant nous voir et nous dire au revoir. Le 11 février, ils prenaient l'avion de retour.

Nous avons retrouvé avec plaisir des
bateaux stoppeurs, croisés à Las Palmas,  ils traversaient avec
TAMALA, nous avons partagé nos aventures. Adrien et Manon étaient
heureux de leur traversée et ils désiraient monter sur Cuba.Ils ont
croisé Quentin, bateau stoppeur croisé par nous à Mindelo....Le
monde des transats est petit et que de joies à chaque retrouvaille.
Ils ont sympathisé, ont partagé de longs moments et ont décidé
d'acheter à 4 un bateau, le quatrième étant le frère de Quentin
en stage de fin d'études à Pointe à Pitre. Un bateau à voir à St
Anne , Jean François s'est proposé pour le visiter avec eux et
leur donner des conseils sur cet achat. Mais à la dernière minute,
deux heures avant la visite le propriétaire dudit bateau leur a
annoncé qu'il venait de le vendre. Déception, énorme déception
mais comme ils avaient sur Internet repéré un bateau en Martinique,
ils ont immédiatement pris contact avec le propriétaire. Un ami des
parents de Quentin et d’Eliott étant sur place, une première
visite d'achat a été fait par lui dont les conclusions étaient
positives.

 

Pendant ce temps, mon oncle et tante
sont arrivés en Guadeloupe. Ils y viennent régulièrement depuis de
nombreuses années et ils ont leurs habitudes.  Ils avaient appris
notre voyage et nous suivaient sur notre blog grâce à ma jeune
tante Sylviane. Gilbert , nous avait témoigné son admiration
d'avoir ainsi traversé à la voile l'océan Atlantique et c'est avec
plaisir que nous leur avons proposé une ballade en bateau. Tentés
ils étaient tous les deux mais je sentais mon oncle un peu tendu,
souvenirs de son temps d'avant, engagé dans la Marine Nationale, il
n'avait pas gardé que de bons souvenirs, et le fameux mal de
mer....Hum hum....

 

Une petite ballade d'accord ...Trois
jours minimum. Une évidence pour nous, un jour de navigation enfin
quelques heures, une journée à profiter du lieu, le le troisième
retour à la  marina de Pointe à Pitre.. Nous avons fixé une date
remise plusieurs fois car il était évident que cette sortie devait
être une réussite pas trop de vent mais du vent quand même sans
houle si possible.

 

Sur l'entre temps,  nos jeunes amis
bateau stoppeur dépités décidaient d'aller au Marin, en Martinique
pour visiter et acheter le bateau. Ils leur restaient à trouver un
embarquement pour la Martinique. Et pourquoi pas les accompagner....
Voila comment nous nous sommes retrouvé en Martinique le 25
février., un lundi matin. Top chrono, visite du bateau comme tout
bateau des points positifs mais le propriétaire n'avait pas envie de
sortir essayer le bateau et là, Jean François tiquait mais nos
jeunes amis enthousiasmés avaient pris leur décision....ACHETER et
faire confiance au proprio....

 

Nous avons retrouvé des bateaux amis
et nous avons parlé parlé de nos expériences, de notre transat car
chaque équipage la vit différemment suivant la route empruntée,
le vent, les pêches, et les incidents liés ou non au bateau, le
tangon qui disparaît, l'écoute de voile qui lâche....Chacun y va
ainsi de son anecdote. Nous n'avons pas bougé du Marin et se
promenant sur les pontons, nous avons senti une sympathie  entre gens
de mer soyons modeste entre navigateurs plus grande qu'à Pointe à
Pitre, ici, le bonjour est spontané.

 

Nous avons repris la route de retour,
se promettant de visiter la Martinique un peu plus longuement. Nos
jeunes amis eux, sont restés et ont finalisé leur achat devant
rejoindre Pointe à Pitre la semaine suivante.

 

18 h à 24 h de route pour rejoindre
Pointe à  Pitre, nous sommes partis tôt le matin et avons dû
mouiller à Port Louis (Marie Galante) à 3 h du matin.  Nous
connaissions le mouillage pour y être aller avec Gwen et Sandrine..
Nous avons eu quelques difficultés pour approcher du mouillage car
les lumières de la petite ville, les feux de mouillage des bateaux
se confondent, sur la mer difficile de voir l'ombre des bateaux. Nous
avons mouillé et vite au lit. Le lendemain matin surprise, nous
pensions qu'il y avait peu de bateau et nous étions entouré d'une
trentaine de bateaux , cela fait tout drôle !

 

Rentrés à Pointe à Pitre, nous avons
téléphoné à mon oncle et tante pour fixer la date de notre
ballade bateau. La météo de la semaine était plus que clémente,
avec un peu de vent et du soleil à revendre.

 

Nous sommes partis en leur compagnie
direction les SAINTES. Mer calme.... Sortie du chenal au moteur, et
envoi des voiles.  Le capitaine a proposé à mon oncle de prendre le
gouvernail et voilà, comment mon oncle s'est retrouvé à barrer. 
Il y a pris du plaisir  et a découvert la façon de hisser les
voiles, les manœuvres à faire pour tirer profit des voiles pour
faire avancer l'Amazone au mieux de ces capacités et du vent
présent. Nous sommes  arrivés après avoir déjeuner, déjeuner
préparé le matin juste avant le départ.   Nous avons passé
trois jours  très agréables,   entre bavardages entre nanas,  les
hommes aussi ont bavardé , mon oncle cherchant à comprendre toutes
les subtilités de la voile, baignades, ballades, restaurant. Le
temps a passé bien vite en leur compagnie....Trois jours, c'est
court  et pour une première  suffisant  pour lever les appréhensions
et découvrir les plaisirs de la voile. La prochaine fois, nous
espérons partager davantage de temps avec eux, passer peut-être une
semaine qui sait dans un an quand ils reviendront en vacances en
Guadeloupe.

 

Cependant, il y a un couac, le problème
de nos réservoirs d'eau n'est toujours pas résolus. Quand nous
sommes ainsi en navigation, le besoin d'eau est fondamentale et pour
le moment sur les 310 l que contient notre bateau, nous ne pouvons
utiliser que 150 l, le second réservoir malgré l'installation d'une
pompe à eau supplémentaire ne fonctionne pas. Jean François agacé,
décide d'avoir le dernier mot. Il retrousse ses manches chut nous
n'en portons plus, il fait trop chaud et se râtelle à la tâche.
Démonter la table, enlever le plancher, ouvrir les trappes de visite
du réservoir à eau....Pas si évident de déboulonner ces trappes,
l'eau est claire mais la configuration du réservoir séparer en deux
par une cloison ne permet pas de voir ou se situe la sortie d'eau.
Alors, il y va plongeant le bras cherchant le tuyau de sortie allongé
sur le tank. SURPRISE.....  à l'entrée du tuyau d'aspiration,  une
cordelette  avec un nœud est engagée dans le tuyau. Voilà, le
problème ! Une cordelette dans un tank hermétique impossible à
imaginer mais la réalité est là. Le capitaine vient de trouver la
solution, il exulte.  Il ne reste plus qu'à vider le réservoir, le
désinfecter et hop, l'Amazone retrouve ses 310 l de réserve d'eau
enfin.

 

Nous continuons à visiter  la
Guadeloupe, nous avons la chance d'avoir une voiture prêtée par
Eric.

 

La vie est plus chère qu'en métropole
et nous faisons nos courses dans les Leader price ou dans un grand
centre commercial Destreland. Nous sympathisons parfois avec nos
voisins de ponton et glanons des informations sur les futures îles à
visiter autour d'un apéritif, ptit punch obligatoire.

 

Le temps passe.

 

Nous avons une main courante  en bois
sur le pont du bateau qui est cassé, nous avons vu avec les amis de
Gwen et Sandrine, s'il était possible de les changer. Pour Seb,
charpentier à son compte, cela est possible. Nous lui demandons de
faire ce travail, il nous donne un temps de délai revenant de
vacances, fin du mois de mars. Nous sommes coincés, nous allons de
nouveau visiter les îles d'a côté. Nous revoilà sur Marie
Galante, nous relouons une voiture et je refais avec Jean François
le parcours que nous avions fait avec Gwen et Sandrine. Jean François
était resté sur le bateau ce jour là. Nous sommes sur une île
hors du temps ou le temps s'est arrêté, il y a plusieurs dizaines
d'années. Pour nous de métropole, c'est surprenant routes
défoncées, chemins tortueux peu de commerce, peu de gens visible
sauf dans Vieux bourg et encore, infrastructures portuaires
inexistantes ou très superficielles. Il semble que cela vienne de la
volonté de la population rester à l'écart du monde , me dit
gentiment Diane.  Diane et Alexis, jeune couple de navigateurs avec
qui nous avons sympathisé. Diane, infirmière a travaillé sur
l'île. Ils sont originaires du bordelais.  Leur projet de voyage a
commencé quand Alexis a présenté le bateau dans une vasière du
bassin d'Arcachon à Diane. Alexis a rénové le bateau. Leur
aventure a pu commencé, ils pensent avancer par saut en travaillant
pour  alimenter leur caisse de bord. Nous pensons à la notre
parfois, si le bateau pouvait nous laisser du répit car les travaux
grignotent toujours nos économies , cela nous arrangerait
bien.... La mer, le sel entame et fait vieillir les installations
précocement. L'antenne VHF  de l'âge du bateau doit être changé,
nous avons du mal à capter les informations radios du port lors de
nos entrées , le mode réception est de mauvaise qualité  et
la position des bateaux lors des transats s'enregistrent mal sur
l'AIS, nous risquons des méprises de nuit alors avant d'être en
situation de danger, il faut intervenir. Changer l'antenne, le fil
conducteur à l'intérieur du mât, il faut faire appel à des
spécialistes même si le capitaine s'y connaît dans de nombreux
domaines, la montée au mât n'est pas dans ces capacités. 17 m  de
haut, là, il ne s'agit plus d'avoir le pied marin mais du vertige
pas facile à maîtriser. 

 

J'avais acheté un livre électronique
avant le départ de France et fait une petite provision de livres.
Livres vite lus, j'espérais pouvoir échanger ou récupérer des
livres comme savent le faire entre eux, les marins. Nous échangeons
des informations sur nos voyages mais aussi des films enregistrés.
J'ai eu la chance de tomber sur une navigatrice qui m'a fait profité
de livres qu'elle-même avait obtenu d'un autre bateau. J'ai
maintenant dans mon ebook, plus de mille livre à lire !

 

 

 

Ainsi va la vie dans les îles.....

 

 

 

Des plages magnifiques,

 

Des poissons coralliens superbes

 

Des paysages surprenants

 

Une végétation luxuriante

 

Des fruits de toutes sortes :
corossole, mangue, banane, ananas, pamplemousse, papaye ….

 

Des légumes : patates douces,
christophines, bananes plantain

 

Des épices : vanille, gingembre,
muscade, colombo, curry, graine à roussir., anis étoilé...

 

28 ° de température en moyenne

 

 

 

LES ALIZES (pour le bateau)

 

 

 

DU
SOLEIL ET ENCORE DU SOLEIL !!!

 

 

 

article
fini le 25 mars  2013 en espérant ne pas être trop redondante KDO

 



28/03/2013
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 11 autres membres